Paris 17

« Le 17 ème change, changeons de maire ! »

Laurence, Clément, Arnaud, Lila, Gabriel, François, Nous sommes engagés dans le mouvement citoyen et local Parisiennes, Parisiens. Comme vous, nous sommes des habitants comme les autres, et nous sommes attachés au 17 ème arrondissement par ancrage familial, parce que nous y vivons, nous y élevons nos enfants, nous y travaillons, mais surtout parce que nous nous y sentons bien. Nous adoptons une posture de FACILITATEUR pour donner la parole aux habitants, et les associer dans la prise de décision de la vie locale.

Le 17 ème arrondissement est un arrondissement de contrastes et de diversités. De la porte Pouchet à la place de l’Etoile, les quartiers se suivent et ne se ressemblent pas tant ils sont impactés par de grands projets urbains : Grand projet de renouvellement urbain porte Pouchet, prolongement de la ligne 14, aménagement du tramway T3, ouverture du Palais de Justice porte de Clichy, création de l’éco quartier Clichy Batignolles, et du parc Martin Luther King, aménagement de la gare Eole porte Maillot. Autant de mutations qui peuvent provoquer des ruptures géographiques ou tout au contraire renforcer du lien social.

Nous, Parisiennes, Parisiens du 17 ème, nous pensons que tous ces grands projets représentent des opportunités urbaines pour accueillir de nouveaux habitants et leur offrir un cadre de vie agréable où il fait bon vivre ensemble.

Le 17 ème arrondissement dans lequel nous vivons, est celui des jeunes, des familles qui s’installent en nombre. Pourtant, nous constatons que ces jeunes, et ces familles rencontrent des problèmes du quotidien non-traités par la municipalité en place : incivilité, insalubrité, manque de places en crêche, manque d’équipements scolaires, problème de la ligne 13 saturée, absence de pistes cyclables sécurisées, manque d’espace verts, difficulté à se nourrir à des prix abordables … chaque rencontre sur le terrain fait écho de l’absence d’actions efficaces de la part de la municipalité.

Le 17 ème change, il est temps de changer de mode de gouvernance, et d’associer les habitants à la prise de décision municipale. Pour cela, nous proposons 3 modes d’association des habitants :

  • Organiser les conseils de quartier en commissions citoyennes d’audit qui seront associées au conseil municipal ;
  • Transformer la mairie en lieu de vie et de partage pour tous ouvert 7j/7 ;
  • Intégrer les « invisibles » pour dépasser les cercles de ceux qui participent à la vie de la cité, en proposant un tirage au sort des habitants qui participeront et témoigneront aux commissions permanentes dans un cadre défini.

Pour mettre en œuvre cette nouvelle gouvernance, j’ai identifié des axes de campagne mobilisateurs, dont les thèmes sont soit territorialisés, soit transverses :

  • Aux Epinettes : la prise en charge des jeunes après l’école là où se concentre le plus de familles monoparentales, dont les mères jonglent entre travail et éducation des enfants. La porte Pouchet, et les Epinettes sont également classés « Grand Projet de Renouvellement Urbain » (GPRU) d’une surface de 15 hectares. Ce quartier doit devenir le poumon des jeunes, et pour cela il est nécessaire d’agir contre le fléau de la violence et des trafics de drogue.
  • Aux Batigolles : Accompagner la mutation du quartier, et l’accueil des familles en offrant des services publics d’une grande valeur ajoutée doit être une priorité pour former une communauté solidaire : Proposer la gratuité des places en crêche à ces jeunes familles, regrouper des assistantes maternelles pour accueillir plus d’enfants dans un espace équipé et adapté à la petite enfance, donner accès à des activités culturelles et sportives adaptées à tous les âges jeunes, adultes et anciens.
  • A Wagram et Courcelles : résoudre les problèmes de saleté des rues qui tranche avec celles de Ternes ou Etoile. Cette disparité de traitement laisse à penser que toutes les rues du 17 ème arrondissement et leurs habitants ne sont pas considérés équitablement.
  • A Terne : trouver des solutions pour contenir les prix de l’alimentaire dans le quartier, ex : au marché Poncelet, le prix du kilo de tomates peut atteindre 10€/ kg, rendant les produits les plus simples inaccessibles aux ménages. Il est temps de développer des coopérations avec des producteurs locaux qui pourront proposer leurs produits en direct aux habitants du 17 ème.

Avec ce programme, Nous, Parisiennes, Parisiens 17 ème, nous représentons une alternative crédible, en opposition avec la majorité actuelle à bout de souffle. En étant à la Mairie du 17 ème arrondissement, nous aurons les moyens d’agir avec les habitants pour mener une politique qui sera conduite dans une entière impartialité au service du bien commun.

Notre vision pour le 17 ème :

Faire des mairies des catalyseurs de progrès en les transformant en lieu de vie et de partage ouvert 7j/7 ( mairies relais de quartier), en mutualisant les actions des pouvoirs publics et des entreprises (espaces, ressources, équipement..), en développant des infrastructures de haute valeur ajoutée humaine.

Lutter contre les déséquilibres du 17 ème arrondissement en organisant des modèles d’économie circulaire autosuffisants, en agissant pour un 17 ème arrondissement vertueux, contre le gaspillage, et pour le zéro déchet.

Accompagner les jeunes parisiennes, parisiens du 17 ème arrondissement en priorisant l’éducation, et la formation des jeunes de 6 à 26 ans, et en organisant une communauté apprenante au service de ces jeunes.

Nous allons rendre les clefs de la mairie d’arrondissement aux Parisien-ne-s. Habitants, commerçants, parents d’élèves, associations, personnes en situation de handicap, demandeurs d’emploi, salariés du privé ou du public… L’écoute de toutes les idées et besoins sera la ligne directrice de notre mandat. Celle qui nous permettra de construire une vision d’ensemble pour notre arrondissement.

Votre démarche nous intéresse. Vous voulez agir et changer la donne ! Il existe de nombreux moyens de s’engager en fonction de vos envies et de votre emploi du temps.

Votre candidate

« Je revendique d’être une habitante comme les autres, issue de la société civile, qui va à la rencontre des habitants du 17 ème arrondissement pour contribuer à les relier, et aider à créer une communauté citoyenne. » 

Laurence Sénéchal, une parisienne de 48 ans, qui aime regarder attentivement les changements de nos modes de vie, et l’écart qui existe entre l’évolution de nos comportements et l’organisation de notre environnement.

Je suis une mère de corps et de cœur d’une famille recomposée de 4 enfants, scolarisés dans le 17 ème. Les ainés sont aujourd’hui diplômés, et exercent le métier qu’ils avaient choisi : le management, l’architecture, le commerce … ils le doivent à leur travail, mais aussi à la qualité de leur enseignement. L’éducation est et restera une priorité dans mes actions, et mes engagements citoyens.

Ma relation de proximité avec le 17 ème arrondissement s’explique par l’ancrage de ma famille qui a vécu dans le 17 ème arrondissement de Paris depuis 5 générations. Mon père me rappelle régulièrement des histoires, des anecdotes de grands parents, cousins, cousines, qui vivaient rue Brémontier, boulevard Malesherbes, exactement là où j’habite aujourd’hui.

Délégué de parents d’élève FCPE au collège et au lycée, et mobilisée pour défendre le maintien de la diversité des options dans le Lycée de mes enfants, j’ai apprécié la solidarité des parents, et des communautés pour accompagner la vie scolaire avec le corps enseignant.

Très active dans le bénévolat, j’ai passé beaucoup de temps pour aider les jeunes, les personnes malades, ou âgées. Je garde de ces temps partagés les valeurs de la simplicité, la générosité et surtout de la solidarité qui apporte une force immense.

Je continue à agir auprès d’associations engagées contre l’exclusion sociale. Ces expériences sur le terrain me permettent d’avoir une connaissance des problématiques auxquelles sont confrontés les personnes vivant dans la précarité. Je suis particulièrement sensible aux sujets relatifs à la protection de l’enfance, et aux conditions de vie de certains mineurs seuls dans la rue.

Facebook Twitter

Mon parcours d’étude s’est enrichi en parallèle de mon parcours professionnel, et s’est construit en fonction de mes centres d’intérêts et de ma grande curiosité de toujours vouloir maîtriser les composants de la ville : l’histoire, la culture, l’architecture, l’urbanisme, les collectivités territoriales, le management, la finance… Le résultat ressemble à une mosaïque de diplômes qui m’apportent la compréhension de beaucoup de sujets de société, ainsi qu’ un réseau extrêmement actif et efficace : La Sorbonne, les Arts et Métiers, l’École d’Urbanisme de Paris, l’ESSEC, et l’IAE de Paris. Ces réseaux sont aujourd’hui au service des Parisiennes, et des Parisiens.

Le fil conducteur de mon parcours professionnel s’explique par l’intérêt que je porte à l’urbanisme et l’aménagement des territoires. Je travaille depuis 25 ans à comprendre, et à agir pour la ville et ses habitants selon différentes verticales : d’abord la culture et en particulier l’art contemporain en contribuant à l’organisation de l’exposition « la beauté » à Avignon en l’an 2000. L’architecture au côté de Jean Nouvel pour participer à la conception de projets dans le cadre de concours : les Halles de Paris, La piscine aquatique du Havre, le musée du quai Branly Jacques Chirac, l’aménagement de Valencia littoral en Espagne, puis la maîtrise d’ouvrage auprès de bailleurs sociaux en Ile de France où j’ai piloté des projets de renouvellement urbain, de construction neuve, de réhabilitation.

Aujourd’hui, je suis entrepreneure, et consultante pour accompagner et conseiller les startups afin qu’elles puissent développer des expérimentations dans la ville, et amorcer des changements en fonction du retour d’expérience des usagers.

Mon métier s’exerce sur le terrain, au plus près des chefs d’entreprises, et de leurs activités pour les écouter, les observer et comprendre leur fonctionnement. Mon métier c’est la compréhension des besoins et des attentes, et la richesse de mon réseau pour favoriser les rencontres entre ceux qui pensent et ceux qui financent.

Finalement, mon métier ressemble beaucoup à l’engagement citoyen d’une candidate aux élections municipales de Paris : rencontrer, observer, écouter, comprendre et être force de proposition pour créer des opportunités de projets.

Elections municipales, les 15 et 22 Mars 2020

Limite d’inscription sur listes électorales : le 7 Février 2020

S’engager

Vous voulez nous rencontrer ? Participer à la campagne ? Rejoindre le mouvement ? Pour réussir, nous avons besoin de votre engagement.

Je m'engage

Proposer

Un problème dans votre quartier ? Une idée pour l’améliorer ? Des aménagements à revoir ? On vous écoute.

Je propose

Se rencontrer

Participer à un événement proche de chez vous et rencontrer Gaspard Gantzer et tous nos candidats.

Je viens

Nous avons besoin de vous

60% du montant de votre don est déductible de vos impôts