La taxe sur les logements vacants est trop faible pour inciter à la remise des 40 000 biens inoccupés sur le marché de la location : c’est inefficace et injuste pour les Parisiens qui ont de plus en plus de mal à se loger. L’Etat doit donner à Paris les moyens de résoudre la crise du logement.

Hors période de travaux, résidences secondaires et vacance résultant d’un départ en maison de retraite, Parisiennes, Parisiens propose d’imposer les logements vacants par un loyer fictif correspondant à 30€/m2 et par mois, soit le prix moyen de la location à Paris. Les recettes potentielles, qui sera payée par les propriétaires ne remettant pas leur bien à la location, sera investie dans la construction de logements intermédiaires, la transition écologique.

L’Etat doit prendre ses responsabilités en permettant aux communes situées en zone hyper-tendues, comme Paris, à créer ce dispositif très incitatif.

« Le logement est devenu une préoccupation quotidienne pour les jeunes Parisiens et les familles. Une inégalité majeure entre les bien dotés en capital et ceux qui n’ont que le fruit de leur travail. »              

Gaspard Gantzer, Assemblée Générale Parisiennes, Parisiens, 24 août 2019

Elections municipales, les 15 et 22 Mars 2020

Limite d’inscription sur listes électorales : le 7 Février 2020

S’engager

Vous voulez nous rencontrer ? Participer à la campagne ? Rejoindre le mouvement ? Pour réussir, nous avons besoin de votre engagement.

Je m'engage

Proposer

Un problème dans votre quartier ? Une idée pour l’améliorer ? Des aménagements à revoir ? On vous écoute.

Je propose

Se rencontrer

Participer à un événement proche de chez vous et rencontrer tous nos candidats et leurs équipes.

Je viens

Nous avons besoin de vous

60% du montant de votre don est déductible de vos impôts