Fin janvier 2018, l’Observatoire national de la délinquance révélait dans un rapport que 51 % des femmes ne se sentaient pas en sécurité dans le métro, dans le RER ou dans le bus. De manière plus générale, dans l’espace public, dans certains quartiers de la capitale, les femmes éprouvent de plus en plus un malaise et un sentiment d’insécurité, que ce soit le jour ou la nuit.

À Paris, le taux de plainte pour agressions faites aux femmes augmente d’année en année, pour dépasser les 20% en 2018.

« Nous, Parisiennes de cœur, Parisiennes du Grand Paris, partisanes d’une mixité heureuse et d’une égalité sans conditions, porterons ces revendications au sein du mouvement Parisiennes, Parisiens pour que Paris devienne une référence mondiale de l’égalité des sexes, de la promotion de la femme et la défense de ses droits. »

Les Parisiennes, Libération, 7 mars 2019

Ce n’est évidemment pas acceptable.

Nous créerons donc deux maisons des femmes, calquées sur le modèle de la maison des femmes de Saint-Denis, pour accueillir toutes les femmes vulnérables ou victimes de violence. Tous les services y seront possibles : demande de contraception, soins autour d’un viol ou de violences physiques ou psychologiques, dans le cadre familial ou conjugal

Nous mobiliserons un budget de 5 millions d’euros pour la création de ces maisons de femmes.

Elections municipales, les 15 et 22 Mars 2020

Limite d’inscription sur listes électorales : le 7 Février 2020

S’engager

Vous voulez nous rencontrer ? Participer à la campagne ? Rejoindre le mouvement ? Pour réussir, nous avons besoin de votre engagement.

Je m'engage

Proposer

Un problème dans votre quartier ? Une idée pour l’améliorer ? Des aménagements à revoir ? On vous écoute.

Je propose

Se rencontrer

Participer à un événement proche de chez vous et rencontrer tous nos candidats et leurs équipes.

Je viens

Nous avons besoin de vous

60% du montant de votre don est déductible de vos impôts